Haiku - tempslibres - Présentation de livre ...

Paris, ma romance
Minh-Triet Pham, Christine Haen-Ranieri

Ce recueil est conçu comme une visite de Paris. On démabule et on flâne dans la ville.
C'est une suite de petits tableaux, comme des regards sur les lieux, un grand brassage d'images. Il y a donc deux niveaux de plaisir : d'abord le le motif local puis l'impression générale laissée par le recueil, lequel forme alors un renku au sens large.

Du point de vue technique, il s'agit de répons entre deux auteurs. Formellement, il s'agit des deux parties d'un tanka. Un haiku suivi en répons d'un distique. Les deux parties forment un tout, mais la première aussi. La seconde partie, continue le discours sur un autre thème ou sujet tout en partageant une partie des sèmes de la première. A noter, ici, que l'on ne sait qui écrit quelle partie.

La technique est difficile. Il ne s'agit pas d'un tanka, et les auteurs sont différents. La force de cette écriture vient de l'amusement que l'on a à découvrir le rebondissement et la tournure prise par la seconde partie. Celle-ci n'est ni une explication, ni une chute. Elle constitue une réponse, souvent humoristique, parfois grave, toujours inattendue à la première, et complète l'image du discours.

Cette disposition est propice à un discours à deux niveaux. Une césure formelle en surface (deux sujets), une continuïté profonde dans le discours sémantique (fil conducteur).

Un recueil plus complexe qu'il n'en a l'air. Une lecture riche et très amusante. Certaines allusions ne sont cependant compréhensibles que pour qui connaît Paris et son histoire.

J'ai bien aimé, entre autres :

Saint-Germain-des-Près
l'air d'un requiem élève
le coeur des fidèles

point d'orgue de la messe
la sonnerie d'un portable
camion don du sang
sur le lieu du sang versé
place de Grève

fièrement brandi sur scène
son tee-shirt à tête de mort
quai des Orfèvres
du Commissaire Maigret
guetter l'arrivée

sur l'île de la Cité
la traque aux Pokemons
la Sorbonne en mai
à la place des slogans
des ombrelles à cocktail

sous la touffeur la foule
sur les pavés la plage
place de la Concorde
où jadis tombaient les têtes
celles des touristes

dans le fracas des klaxons
elle se racle la gorge

Revue par , 2018

couverture du livre

Paris, ma romance.

Haïku

Editions unicité, Saint-Chéron ,
ISBN 978-2-37355-199-0
121 pages, format 15x21x5 cm
Préface de Daniel Py
Photos de Minh-Triet Pham
84 répons

Pour commander : Editions unicité : http://www.editions-unicite.fr/ ; 15 euros