tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

"tumeur maligne..."
dans les deux poings du fermier
des mauvaises herbes


Vincent Hoarau, France
cco 2017-11-2

Haïku basé sur deux discours superposés. Celui de surface, factuel, composé de deux parties reliées par les similitudes entre herbes et metastases, entre deux choses perçues comme non désirées et hors de contrôle. Le fermier, habitué à contrôler sa terre, voit sa vie lui échapper au travers de cette chose qui s'étend surnoisement. Les herbes qu'il tient dans ses poings, c'est sa révolte contre ce qu'il ne peut maîtriser. Ce sont les archétypes du Sauvage, de la Mort qui sont à l'oeuvre. Un haïku qui lie le monde interne (le Moi) au monde physique (le Monde) par cette image sauvage.

Mots clés

maladie cancer

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* feuilleté - Discours à plusieurs niveaux de lecture.
Haïkus à deux (ou plus) niveaux de lecture. Un premier niveau objectif parlant d'une situation, un autre sous-jacent qui dit autre chose. Les Chinois sont friands de ce type de discours à plusieurs niveaux.

Ces divers niveaux peuvent être conscients ou inconscients.

On retrouve un peu cette technique appliquée consciemment dans le haïku météo. L'élément météo peut se comprendre comme une allusion au temps et comme à l'ambiance du haïku.

Les deux niveaux de discours sont conscients et disjoints et bien visibles dans le haïku tanka. Mais ils se recouvrent dans le haïku feuilleté.

* trans_S - Transition de surface.
Transition de surface.

* simili - Similitudes.
Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

Tous les haïkus de l'auteur >>>